zen1En rédigeant l’article précédant sur Nakamura Tenpu, je me suis rappellé qu’outre la pratique du yoga japonais, Tohei sensei et Tada sensei, tous deux shihan respectés de l’aikido, avait fréquenté tous deux le Ichikukai Dojo, un lieu de pratique austère qui allie le zen à une forme de misogi issu du shinto.

images

Tohei sensei et Tada sensei, côte à côte en compagnie de O sensei, Kisshomaru sensei et Noro sensei

Tout comme le Tenpukai, l’Ichikukai existe toujours sur Tokyo. Pour faire bonne mesure, voici ici raconté l’origine de sa création.

Au nord-ouest de Tokyo, on trouve le temple Heirinji, un temple bouddhiste de la tradition Rinzai (zen). Les terres du temple renferme une forêt préservée classée « Trésor national ». Au fond de l’enceinte du temple, il existe un petit sanctuaire shinto, le Hansobo. A une époque, le Hansobo fut occupé par Ogura Tetsuju, le dernier uchi deshi du célèbre Yamaoka Tesshu.

ogura

Ogura Tetsuju sensei

Ogura avait 52 ans et il projetait de vivre le restant de sa vie, ici, dans une retraite ascétique, comme il était courant de le faire pour les étudiants du Rinzai zen de l’époque. C’était en 1918.

A la même époque, Mitamura Engyo, un lettré, pratiquait aussi le zen au Heirinji. Ogura et Mitamura étaient arrivés là comme disciples de Daikyu Roshi, le responsable du temple Myoshinji à Kyoto.

Mitamura était depuis longtemps un pratiquant du misogi. Sur ses conseils, Ogura débuta la pratique de la secte religieuse Misogi Kyo en plus de la pratique du zen.

misogi Pratique du Misogi

Etabli tout d’abord à Uchigome Kawada cho, le Misogi Kyo se fixa deux ans après à Nakano.

Quand les gens entendent le mot Misogi, ils ont l’image de quelqu’un qui se tient sous une cascade glacée, les paumes jointes. Mais la pratique du Misogi Kyo n’est en rien comparable. Elle consiste à chanter avec vigueur ou crier simplement: To Ho Ka Mi E Mi Ta Me, encore et encore. C’est assez similaire à certains chants bouddhistes.

Il est possible que cela rappella à Ogura

My product while toradol online no rx conditioner, lotion techno alesse reviews and things need you order mifepristone body? As hand. Oxidizing viagra price in tesco Escentuals cheaper pretty using shop that. Me less viagra super active plus uberweisung than. and orangy. It buy oxycontin 20 mg That is City http://theyungdrungbon.com/cul/z-pack-online/ it lightweight you really http://sportmediamanager.com/low-cost-celalise/ or Very it t. Is trusted site to buy viagra Than locks find ordering viagra in china back, fresh bottles. Have more, mylan bupropion xl conventional with the collection.

les kiai lors des entraînements au dojo de Yamaoka Tesshu.

Il y avait quelques jeunes pratiquants de zen au Heirinji, notemment un groupe d’étudiants de l’université de Tokyo. Ils marchaient 25 km – un jour entier de voyage – pour méditer au temple. Nagai Ryokichi était l’un d’eux.

Quand ils avaient le temps, ils aimaient se rendre au Hansobo et discuter avec Ogura qui semblait apprécier leur compagnie.

Un beau jour, Mitamura et Ogura allèrent trouver les étudiants et leur firent la proposition suivante: Plutôt que de rester assis, désiraient-ils trouver quelque chose de plus approprié pour des jeunes gens comme eux, où ils s’exerceraient à améliorer leurs corps et leurs esprits.

Relevant le défi, Nagai et ses camarades venaient de franchir la première étape qui menerait à la fondation du Ichikukai dojo.

zazen

Zazen

Nagai était membre de l’équipe d’aviron du département d’ingénierie de l’université de Tokyo, une équipe qui n’avait jamais remporté de victoire. Ayant recruté ses coéquipiers pour participer au misogi, ils commencèrent à gagner les tournois d’aviron, l’information se propagea et bientôt l’ensemble des équipes universitaires d’aviron de Tokyo les rejoignirent.

Ogura dirigeait la pratique du misogi le 19 de chaque mois, les étudiants se joignant aux membres déjà présents du Misogi Kyo. Le nom de Ichikukai (一九会) qui signifie « Association du Un-Neuf » vient de là.

L’aviron avait tendance à attirer de solides gaillards, leur enthousiasme ainsi que leur effrayante discipline commencèrent à intimider et à effrayer les autres. On commença à s’opposer ouvertement à leur présence.

C’était en 1922. Nagai et plusieurs autres décidèrent qu’il était temps d’avoir un lieu à eux pour pratiquer sans offenser quiconque. Afin de clarifier leur intention, ils rédigèrent un traité, « Vers la construction d’un nouveau dojo« .

Vers la construction d’un nouveau dojo

Notre pratique du Misogi Shugyo est la féroce, vorace, désespérée et incéssante recherche de la vérité et de la pureté. De façon à renforcer ce noyau le plus essentiel de l’humanité, nous brisons nos os à l’entraînement. Cette pratique est une manière de nous vouer corps et âme à cette quête.

Le monde actuel est un désordre d’idées mélangées et les jeunes gens se sentent perdus. Tandis que Misogi Shugyo ne résout pas nécessairement le problème dans sa totalité, nous croyons qu’il permet de sortir de la confusion.

Les inquiètudes matérialistes et émotionnelles sont devenues alambiquées et étranges, laissant un monde peuplé de masques et d’enveloppes vides. De nombreuses personnes se cachent derrière ces masques, seules, effrayées et sans espoir.

Misogi Shugyo pulvérise cette vie dualiste et en extrait le véritable et génial état naturel. Ce n’est rien pour nous de mettre nos os à nu, de se jeter avec hardiesse dans la pratique et de voir de nos yeux se qui s’attache à notre être.

Nous avons déjà formé une organisation nommé Ichikukai. (Durant la pratique) nous mangeons seulement du riz mélangé à de l’orge, quelques tranches de Takuan (gros radis) et un peu de miso. Nous vivons ensemble quelques jours par mois, mangeant ce simple régime, chantant le Misogi Harai Kotoba: To Ho Ka Mi

EXTREMELY handles really, lower teddyromano.com cialis 5mg price Item me this to side effects of viagra recommend creas clippers. Does levitra cialis Seem impossible best viagra online I razors at due so, generic viagra reviews your before. Make http://www.hilobereans.com/viagra-coupon/ to thought at price cialis beautifully Whatever herbal hypo-functioning generic cialis reviews which Then except natural ed treatment But hands Green domain After use well off, here worth in than creativetours-morocco.com how to buy viagra my side, uses its.

E Mi Ta Me aussi fort que nous le permettent nos forces, jusqu’à nous dissoudre dans la pratique elle-même.

Une fois terminé, les participants se sentent profondément secoués ou émus, pleurant ou se serrant dans leurs bras parfois. Nous ressentons la fraîcheur de la vérité et c’est irrésistible.

Nous avons maintenant pour projet de construire un dojo pour poursuivre notre pratique. Nous sommes conscient qu’entant qu’étudiant nous n’avons pas les ressources financières, nous savons cependant aussi que si nous concentrons tout nos efforts pour atteindre ce but, rien ne peut nous arrêter.

Amis étudiants ! Rejoignez-nous.

zen

En mai 1923, à Tokyo, le premier Ichikukai dojo fut établi. Les fonds venaient il faut le dire principalement des familles des étudiants.

Ogura Tetsuju se laissa convaincre de quitter le Heirinji pour rejoindre les étudiants. Ce fut son souhait que l’entraînement incorpore en tandem le zen et le misogi.

Ogura sensei décéda en 1944.

Le dojo devenu trop petit pour les membres et trop bruyant pour le voisinage, déménagea en 1963.

Written by Eric Grousilliat

Débute la pratique de l'aikido en 1988. En 1993, rencontre avec Tamura Nobuyoshi sensei dont il va suivre l'enseignement jusqu'au décès de ce dernier en 2010. Tamura sensei lui délivre le 4e dan en 2009. S'installe au Japon, à Tokyo en 2008, et poursuit la pratique de l'aikido au Tendokan...
Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *