s14

Il existe au Japon deux sanctuaires shinto très célèbres pour les liens qu’ils entretiennent avec le monde du Bujutsu. Le Katori jingu et le Kashima jingu, tous deux sanctifiant des kami légendaires pour leurs compétences martiales. Ces kami étant d’ailleurs les acteurs principaux de certains faits mythologiques japonais (se reporter à Aiki et mythologie)

Si le sanctuaire de Katori est assez connu de par les liens qui l’unissent à l’illustre école Tenshin Shoden Katori Shinto ryu, le sanctuaire Kashima est lui aussi en relation avec de grands systèmes martiaux vieux de plusieurs centaines d’années. Parmi ces systèmes, on peut citer les écoles Kashima shin ryu, Kashima shinto ryu et Kashima Shinden Jiki Shinkage ryu. Le Kashima Shinden Jiki Shinkage ryu (鹿島神傳直心影流) est un système qui provient des écoles Kage ryu et Shinkage ryu, et dont le fondateur est Matsumoto Bizen-no-Kami (松本備前守, 1467–1524).

Au 19ème siècle, cette école fut une des plus populaires parmi celle de kenjutsu. Le 14ème soke de la lignée fut Sakakibara Kenkichi, célèbre sabreur, garde du corps du shogun et professeur de Takeda Sokaku, l’illustre maître du Daito ryu.

Sakakibara_Kenkichi

Sakakibara Kenkichi

A partir de Sakakibara sensei, l’école se divisa en plusieurs branches distinctes, parmi lesquelles celle dirigée actuellement par Iwasa sensei.

photo-3-

Iwasa sensei

Dans le magazine japonais Hiden de janvier 2007, Iwasa sensei propose un article sur l’utilité et l’exécution des tanren dans les Koryu Bujutsu (anciens systèmes martiaux). Voici la traduction de certaines parties.

photo-2--copie-1 Modèles de Furibo et sabre de fer utilisés dans les tanren du Jiki shinkage ryu

Se construire au moyen des tanren utilisant le Furibo (Renforcer les muscles du Budo)

« Est-ce un entraînement inutile? »

Non, je pense que le lecteur doit prendre ses précautions pour deviner les intentions de ces « choses inutiles ».

« Est-ce que l’entraînement musculaire est vraiment nécessaire? »

Ballottés par les flots des entraînements ayant perdu de vue leur but originel, il se peut que nous ayons laissé s’échapper la chance du véritable développement. L’entraînement musculaire pour devenir fort est indispensable. Bien sûr, cela n’a pas de sens de se construire un corps constitué de muscles massifs. L’entraînement de qualité est nécessaire.

Mais qu’est-ce que la qualité? Comment renforcer les muscles? Nous allons essayer de chercher des réponses à partir des tanren au Furibo issus de l’ancienne école de kenjutsu, le Kashima Shinden Jiki Shinkage ryu.

photo-2-

Dessin du tanren au furibo réalisé par Yamada Jirokichi, 15ème soke

L’entrainement musculaire n’est pas inutile. L’être humain est un être vivant qui ne peut faire le plus léger mouvement sans la contraction musculaire. Les muscles sont nécessaires pour se déplacer, augmenter la qualité du mouvement correspond à accroître, à renforcer la capacité musculaire.

On peut que les exercices de répétition sont des « entraînements musculaires » évidents. Dans le monde du sport ou du Bujutsu, cela fait longtemps qu’il existe des oppositions à propos de l’entraînement musculaire. Certains nient de manière excessive la méthodologie qui consistent à développer les muscles, n’ayant pas en tête l’objectif (en l’occurrence bouger) mais à la vérité, ce n’est qu’une excuse pour éviter un rude entraînement.

En bref, il faut comprendre correctement quels muscles sont vraiment nécessaires et comment les utiliser rationnellement. Pénétrer la vérité, se renforcer est un « entraînement musculaire » véritablement nécessaire. Nous en sommes arrivés à une époque où on a une une obsession de la force apparente. Dans de nombreux cas pratiques, il nait une grande force de muscles épais, si on compare à des muscles fins. Il n’est donc pas impossible qu’on ait l’idée de vouloir s' »épaissir ». Cependant c’est le début de l’erreur.

photo-5- photo-4-photo-7-

photo-6-photo-9-photo-8-

Les pieds écartés de la largeur des épaules, légèrement ouverts (à l’image du kanji 八, on relâche un petit peu les genoux. Le centre de gravité est un peu sur l’extérieur des pieds comme si on se tenait sur le bord circulaire d’un tonneau. On balance le furibo de façon à dessiner un cercle dans un mouvement ascendant de droite à gauche. Le point important est de pousser vers le haut la main gauche au cours du mouvement.

De façon à développer l’intérieur de la main (te no uchi), indispensable en escrime, on resserre la poigne quand on abaisse le furibo. Quand on monte le furibo, on expire par la bouche (son A) et en descendant on inspire par le nez (son UN).

photo

En divisant le corps humain tel un objet, on réussit à développer la zone du corps désirée. Cependant, un mauvais tanren musculaire n’entrave pas seulement le mouvement, cela conduit fondamentalement à une mauvaise utilisation du corps. Beaucoup de gens connaissent ce cas. La force entrave le mouvement. Pour laisser de côté la force, on recommande l’utilisation de Datsu Ryoku (NdT: ôter la force). Cependant, dans le cas de Datsu Ryoku, cela n’a pas de sens de dire que la « force est inutile ».

L’entraînement musculaire n’est jamais inutile. Mais si on le fait à tort et à travers, cela aura l’effet inverse. Quelle est la méthode pour renforcer les « muscles du budo » nécessaires pour réaliser la véritable force?

Ne pas s’arrêter ! Utilisation d’un cercle régulier

C’est un mouvement où on utilise l’ensemble du corps conformément aux paroles de Iwasa sensei, « Balancez au moyen des hanches ». Plus précisément, en dirigeant le mouvement à l’aide du centre, des hanches, on décrit un cercle régulier en soulevant le bâton en arrière et en l’abaissant vers l’avant.

Il ne s’agit pas d’agiter le bâton de toutes ses forces au rythme de « Un, deux, un, deux », on utilise habilement la gravité. Au moment où on abaisse le furibo, on se sert du corps entier pour le diriger vers le centre, de l’intérieur de la main jusqu’aux muscles adducteurs (muscles de la face interne de la cuisse). Pour cela on développe la force du tanden.

photo-3--copie-1photo-4--copie-1photo-5--copie-1photo-6--copie-1photo-7--copie-1photo-8--copie-1photo-9--copie-1photo-10-

On le guide naturellement au moyen de la force de pesanteur. Un mouvement régulier au moyen de tout le corps et la force du centre sont vraiment nécessaires quelque soit le type de budo.

La tradition veut que dans le balancement du furibo 10 000 fois réside la « puissance mystérieuse ».

photo-12-

On place le poids du corps sur le côté extérieur des pieds en écartant les pieds (forme du kanji 八) lors qu’on exécute le tanren du furibo selon la forme du Jiki Shinkage ryu. C’est la façon la plus efficace de se tenir pour acquérir la stabilité sur l’avant. En se tenant ainsi, on libère les muscles proches du centre de gravité du corps, sur la ligne qui va du tanden aux muscles adducteurs.

photo-11-

On est ainsi idéalement prêt pour acquérir la sortie de force maximum. Cette façon de se tenir dans le tanren au furibo et qui permet d’acquérir une utilisation du corps maximale, servait aussi lors du Suemono giri, terme qui désigne le test de la capacité à couper sur un cadavre.

photo-copie-1

Written by Eric Grousilliat

Débute la pratique de l'aikido en 1988. En 1993, rencontre avec Tamura Nobuyoshi sensei dont il va suivre l'enseignement jusqu'au décès de ce dernier en 2010. Tamura sensei lui délivre le 4e dan en 2009. S'installe au Japon, à Tokyo en 2008, et poursuit la pratique de l'aikido au Tendokan...
Read more

2 Comments

Salim

Bonjour

Votre article sur les tanrens au furibo de la Jiki Shinkage Ryu fut une belle surprise. Cette méthode de renforcement du corps au furibo est étonnement semblable à beaucoup d’arts existant ailleurs en Asie, notamment en Inde et en Iran où le « mil » remplace le furibo pour un travail fort similaire tant dans le but et que dans la méthode. Iran cette pratique est au coeur d’une pratique traditionnelle fort ancienne analogue aux bujutsu nippons, l’art du Zurkhaneh:

Voici un documentaire sur le sujet: http://www.youtube.com/watch?v=T5dJ_myMmao

Si le contexte est fort éloigné de l’univers martial nippon, j’espère qu’il vous plaira néanmoins!

Salim

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *