Hikita Bungoro, le Deva du Shinkage ryu

Hikita Kagetomo Bungoro fut l’un des quatre experts que l’on surnomma « deva du Shinkage ryu« . Deva faisant référence aux dieux de l’Hindouïsme parvenu au Japon par le biais du Bouddhisme. Les quatre deva du Shinkage ryu, tous élève du fondateur de ce style, Kamiizumi Nobutsuna, était Hikita Bungoro, Jingo Muneharu qui créa le Jingo ryu, Okuyama Kimishige à l’origine de l’école Okuyama shinkage ryu, qui devint par la suite Jiki shinkage ryu et Marume Nagayoshi, fondateur du Taisha ryu.

Continuer à lire « Hikita Bungoro, le Deva du Shinkage ryu »

Les cent poèmes Heiho

Le zen, le sabre et le théâtre No ont depuis longtemps entretenu d’étroites relations tant gestuelles que spirituelles. Par exemple, Konparu Zenchiku Shichiro Ujinobu (1405-~1470), élève et gendre du théoricien du No, Zeami, fut également le disciple du célèbre moine zen Ikkyu. Ujinobu fut à l’origine de l’école Konparu du théâtre No.

Par la suite, ses héritiers, à commencer par son successeur direct, Zenpo, suivi de son fils Yoshikatsu, puis Yasuteru et Ujikatsu furent tous des adeptes martiaux de hauts rangs.
C’est ainsi que Konparu Ujikatsu fut élève et ami du célèbre Yagyu Munetoshi Sekishusai, deuxième héritier du Shinkage ryu. En février 1601, Sekishusai remit au successeur de Ujikatsu, de nombreux rouleaux de Heiho (notamment le Yagyu Kenpo Kyojo, licence de l’école Yagyu d’escrime) ainsi qu’une oeuvre intitulée Heiho Hyakushu , les cent poèmes Heiho. Continuer à lire « Les cent poèmes Heiho »

Le Japon…un Eldorado martial?

Cet article est paru dans le numéro 2 du magazine Dragon: Spécial Aikido.

S’installer au Japon ne fut pas tant pour moi l’aboutissement d’un projet mûrement réfléchi que la saisie d’une opportunité qui s’offrait à moi. Cela se passa durant l’été 2008. Bien sûr j’avais bon nombre de centres d’intérêts au Japon, culturels, martiaux mais paradoxalement quitter la France signifiait m’éloigner de l’aikido qui me tenait à cœur. Continuer à lire « Le Japon…un Eldorado martial? »