Shioda Gozo sensei, fondateur du Yoshinkan Aikido est un personnage que j’apprécie même si je n’ai jamais eu la chance de le rencontrer. Véritable pile électrique dans ses démonstrations, Shioda sensei avait aussi une réputation de bagarreur, un peu « salaud ». C’est tout naturellement, qu’ayant appris auprès de Ueshiba sensei un Bujutsu, il développa un aikido réputé pour son efficacité, participant par exemple à la formation notamment des forces de police.

La vie de Shioda sensei est parsemé d’anecdotes croustillantes mais également de rencontres tel Robert Kennedy mais également le célèbre boxeur Mike Tyson.

En effet, en 1990, Mike Tyson, célèbre poids lourd, rendit visite au Honbu dojo du Yoshinkan à Tokyo pour apprendre deux, trois trucs afin d’améliorer sa boxe.

Il parait qu’alors que Don King, son manager, et son entourage, observaient le mouvement des mains et du haut du corps des démonstrateurs, Tyson lui se focalisait sur le travail des pieds.

Concernant cette visite, Shioda sensei commenta:

« La boxe est une méthode de combat qui met l’accent sur une large gamme de mouvement tout comme l’Aikido. La différence est que contrairement aux mouvements circulaires fluides que l’on trouve en aikido, le point clé en boxe semble être l’usage du travail des pieds.

On dit souvent que dans un combat réel, les boxers auraient l’avantage, et je pense que c’est tout à fait juste. Dans un combat libre, cela devient plus aisé si vous êtes capable de manœuvrer toutes les attaques de l’adversaire, et les boxers sont habitués à ce genre de chose.

Le 7 février 1990, Mike Tyson, champion du monde poids lourd en boxe, vint visiter mon dojo. Cela fit jaser, mais j’ai cru comprendre que Tyson sentait qu’il pouvait tirer parti des mouvements du corps de l’aikido.

De ce que les journalistes me rapportèrent, il paraîtrait que durant toute la démonstration, les yeux de Tyson étaient fixés sur notre travail de pieds, tandis que les gens qui l’avaient accompagnés observaient uniquement le haut des corps. Ils ne pouvaient donc pas saisir ce qui se passait.

Cependant, la chose pour laquelle Tyson montra le plus d’intérêt est ce que nous appelons Kokyu nage. Dans cette technique, l’assaillant est dirigé et projeté en associant le timing à la force de son attaque.

Voyant cela, il fit le commentaire suivant, « Toute la technique est dans le timing. Cela n’a rien à voir avec la puissance ».

Comme on pouvait s’y attendre d’un génie de la boxe, il avait parfaitement compris la raison principale de l’efficacité en aikido.

J’aurai été fier si, après sa visite, il avait réussi à défendre son titre avec succès, mais malheureusement il perdit. »

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.