La place de la pratique des armes dans l’aikido fut et est toujours un sujet de discussion qui soulève les passions, certains tiennent pour partie intégrante l’utilisation de ces armes au sein de leur entraînement, d’autres au contraire affirment que la pratique à mains nues est l’unique composant de l’aikido, et d’autres encore, se situant à mi-chemin, pensent que les armes permettent une meilleur compréhension de leur travail, sans toutefois que cette pratique soit prédominante.

Je ne tiens pas à rentrer dans des polémiques sans fin, mais je pense que la pratique des armes associée à celle à mains nues dans un système cohérent est une richesse, libre à chacun de choisir la voie qui l’intéresse.

D’ailleurs sous le simple nom d’aikido, on trouve des pratiques forts diverses et parfois aux antipodes l’une de l’autre.

Parmi les courants d’aikido qui ont adopté la pratique des armes, le sabre de bois (Bokuto) et Jo (canne d’environ 130cm) sont bien connus. Cependant selon les témoignages et selon les clichés dont nous disposons, outre ces deux armes, le fondateur de l’aikido s’exerçait également avec d’autres armes: la lance, la baïonnette et le Rokushakubo (baton d’environ 180cm).

On a assez peu d’information concernant ces pratiques, on résume souvent en disant que l’art de la lance qu’a étudié O sensei se retrouve dans l’art du jo de l’aikido.

Pour avoir eu l’occasion de m’exercer de différentes manières à l’utilisation du Jo (aikido) et à celle du Bo (Yagyu shingan ryu), je dois avouer que la longueur et le poids du Bo rend sa pratique et son maniement véritablement différent du Jo.

Mais cette difficulté d’utilisation est aussi ce qui rend l’arme intéressante, comme par exemple dans les tanren de l’Aunkai Bujutsu.

A ma connaissance, il n’existe qu’un seul sensei qui ait fait réellement référence à la pratique du Bo par le fondateur. Il s’agit de Hikitsuchi Michio (1923-2004).

Hikitsuchi sensei fit la connaissance de O sensei alors qu’il avait à peine dix ans mais ce n’est qu’au lendemain de la guerre qu’il devint véritablement son élève.

Outre la pratique du sabre inspiré de celui de O sensei, connu sous le nom Shochikubai no ken, Hikitsuchi sensei avait en sa possession un makimono (rouleau) délivré par O sensei en 1957 et qui contenait un enseignement à propos du Bojutsu, nommé Bojutsu Masakatsu , l’art du baton de la vraie victoire.

Traditionnellement, dans les Koryu de Bujutsu, le makimono qui se présente sous la forme d’un long parchemin enroulé sur lui-même servait à transmettre un savoir, il tenait lieu à la fois de diplôme et aussi d’aide-mémoire pour la personne correctement formée.

De même qu’il me parait véritablement difficile d’apprendre une technique quelconque en s’aidant uniquement d’un livre de nos jours, il est clair que le makimono d’une école n’avait que peu d’utilité pour un adepte non initié à la pratique de cette même école.

De nos jours, pour qui recherche des informations sur un sujet donné, Internet est un outil précieux et je dois avouer que j’en suis assez friand. C’est en faisant des recherches sur un sujet lié à l’aikido, que je suis tombé indirectement et fortuitement sur des clichés du Makimono du Bojutsu Masakatsu remis à Hikitsuchi sensei.

Je tenais à vous faire partager ce document exceptionnel.

 

Le texte écrit de la main de O sensei est accompagné de dessins représentant ce dernier dans les différentes phases d’un kata de Bojutsu. Le texte est cependant assez ésotérique, et si on rajoute à cela, l’écriture manuscrite, la compréhension s’avère assez compliqué même pour un japonais.

La première instruction dit par exemple: « Avec la posture (kamae) d’amour de la Grande Terre, balayez la jambe avancée du partenaire« 


La fin du rouleau stipule Bo-jutsu Masakatsu Okui Soden. Le diplôme est signé par Maître Ueshiba Morihei et attribué à Hikitsuchi Michio  Showa 32 (1957).

Mouvements 1, 2 et 3


Mouvements 2, 3, 4, 5, 6, 7(partiel)


Mouvements 7(partiel), 8, 9, 10, 11, 12


Mouvements 10 (partiel), 11, 12, 13, 14, 15 (partiel)

Mouvements 15, 16, 17, 18

Dans le film suivant consacré à la pratique de Hikitsuchi sensei on peut le voir notamment s’exercer au Bo.

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.